Pourquoi et comment shorter une action ? explications et exemples

Shorter une action

En bref : C’est quoi shorter une action ?

Shorter une action, ou vente à découvert, est une stratégie d’investissement où l’on parie sur la baisse du prix d’une action. Voici les points essentiels à retenir :

  • Mécanisme : Vous empruntez des actions d’une société auprès d’un courtier pour les vendre immédiatement sur le marché au prix actuel. L’objectif est de racheter ces actions à un prix inférieur plus tard, avant de les rendre au courtier.
  • Profit : La différence entre le prix de vente initial et le prix de rachat constitue votre profit. Par exemple, si vous vendez des actions à 50 € et les rachetez à 40 €, votre profit est de 10 € par action.
  • Risques : Les pertes potentielles sont illimitées puisque le prix de l’action peut théoriquement monter à l’infini. En cas de hausse du prix, vous devrez racheter les actions à un prix plus élevé, entraînant des pertes importantes.
  • Appels de marge : Si le prix des actions augmente, les courtiers peuvent demander des dépôts de garantie supplémentaires pour couvrir les pertes potentielles, appelés appels de marge.
  • Utilisation : Le short selling est utilisé pour profiter de la baisse des prix ou pour couvrir des positions longues et réduire le risque global d’un portefeuille.
  • Réglementation : En France, la régulation est stricte pour éviter les abus, et des règles de transparence et d’interdiction temporaire peuvent être appliquées.

Comprendre le Short d’action

Shorter une action est une stratégie de trading sophistiquée qui repose sur la vente d’actions empruntées dans l’espoir de les racheter à un prix plus bas. Voici comment cela fonctionne et pourquoi les traders l’utilisent.

Mécanisme du Short Selling

  1. Emprunt des actions : Le trader emprunte des actions d’un courtier, moyennant des frais. Ces actions doivent être retournées plus tard.
  2. Vente des actions : Les actions empruntées sont vendues immédiatement sur le marché au prix courant.
  3. Rachat des actions : Le trader attend que le prix baisse pour racheter les actions à un prix inférieur.
  4. Retour des actions : Les actions sont retournées au courtier, et la différence entre le prix de vente initial et le prix de rachat constitue le profit.

Pour mieux comprendre. Voici un exemple :

Supposons que vous empruntiez 100 actions d’une entreprise cotée à 50 € chacune. Vous les vendez pour 5000 €. Si le cours de l’action tombe à 30 €, vous rachetez les 100 actions pour 3000 €, les retournez au courtier et réalisez un profit de 2000 €.

Selon les données de la Financial Industry Regulatory Authority (FINRA), environ 20% des transactions sur les marchés boursiers américains sont des ventes à découvert. Cela montre l’importance et l’impact de cette stratégie sur la liquidité et la volatilité des marchés.

Autre définition : C’est quoi un dividende ?

Utilisation du Short Selling

Les traders utilisent le short pour deux raisons principales :

  • Profiter de la baisse des prix : Les investisseurs cherchent à tirer parti des baisses de marché pour réaliser des profits.
  • Couverture : Les investisseurs couvrent leurs positions longues pour réduire les risques. Par exemple, un investisseur possédant des actions dans un secteur spécifique peut shorter d’autres actions dans le même secteur pour se protéger contre une baisse générale du marché.

Risques Associés au shorts

Le short selling comporte des risques élevés car les pertes potentielles sont théoriquement illimitées. Si le prix de l’action augmente au lieu de baisser, le trader peut subir des pertes substantielles.

  • Perte Illimitée : Contrairement à l’achat d’actions où la perte maximale est limitée au montant investi, les pertes en short selling peuvent être infinies si le cours de l’action augmente indéfiniment.
  • Appels de Marge : Les courtiers peuvent exiger des dépôts supplémentaires pour couvrir les pertes potentielles si le prix de l’action augmente. Cela peut forcer le trader à fermer sa position à perte s’il ne peut pas fournir les fonds nécessaires.

Shorter une action en France : réglementation

Les régulateurs surveillent de près les ventes à découvert pour éviter les abus de marché. Par exemple, l’Autorité des marchés financiers (AMF) en France impose des règles strictes sur la transparence des positions de vente à découvert et peut interdire temporairement ces pratiques en période de forte volatilité.

enzo rédacteur patrimoine pour tous

Enzo

Passionné depuis toujours par la finance et l’investissement, j’ai décidé de mettre mon expérience au service.
Mon objectif : vous aidez à développer votre patrimoine

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *