Différence entre location saisonnière et meublé de tourisme

différence entre location saisonnière et meublé de tourisme

Lorsque vous plongez dans le monde de la location de courte durée, deux termes existent :

location saisonnière et meublé de tourisme.

On va voir les différences entre location saisonnière et meublé de tourisme

En bref : différence entre location saisonnière et meublé de tourisme

CritèreLocation SaisonnièreMeublé de Tourisme
DéfinitionLocation d’un logement meublé à usage de vacances pour une durée inférieure à 90 jours consécutifs (en pratique, souvent à la semaine).Location d’un logement meublé à usage de vacances déclaré en mairie et pouvant obtenir une classification de 1 à 5 étoiles, pour une durée variable (jusqu’à 12 mois consécutifs).
ObjectifPrincipalement pour les loisirsPrincipalement pour les loisirs, mais peut aussi être pour des raisons professionnelles
Mobilité des locatairesFréquenteMoins fréquente
ClassementFacultatifObligatoire
Formalités administrativesDéclaration en mairie selon localisationDéclaration en mairie obligatoire et obtention d’un numéro d’enregistrement
TaxationRevenus BIC (bénéfices industriels et commerciaux). en savoir plusRevenus LMNP (location meublée non professionnelle) ou BIC. en savoir plus
Avantages fiscauxPossibilité de déduire certains fraisPossibilité de déduire certains frais et d’amortir le bien
ChargesTaxe d’habitation et CFE (contribution foncière des entreprises)Taxe foncière et CFE
AssuranceHabitation et responsabilité civileHabitation, responsabilité civile et risques locatifs

Qu’est-ce que la location saisonnière ?

La location saisonnière fait référence à la location d’un logement meublé pour de courtes périodes, habituellement pour les vacances.

Ce type de location est idéal pour les propriétaires cherchant à offrir un hébergement temporaire à une clientèle de passage, sans engagement sur le long terme. Voici les points clés à retenir :

  • Durée de location : inférieure à trois mois, souvent à la semaine ou au mois.
  • Flexibilité : Elle permet une grande flexibilité en termes de gestion des réservations, avec la possibilité d’ajuster les tarifs en fonction de la saisonnalité.
  • Cible : La clientèle visée est principalement composée de vacanciers et de touristes.

Et le meublé de tourisme ?

Le meublé de tourisme, quant à lui, est un terme plus spécifique qui désigne un logement meublé loué à des fins touristiques et qui a été déclaré comme tel auprès des autorités compétentes.

Ce statut apporte avec lui une série de critères et d’avantages :

  • Déclaration officielle : Une déclaration en mairie est nécessaire pour obtenir le statut de meublé de tourisme.
  • Classification : Le logement peut recevoir une classification, de 1 à 5 étoiles, basée sur des critères de confort établis par Atout France.
  • Garantie de qualité : Cette classification offre une garantie sur la qualité et le niveau de confort du logement, ce qui est un atout majeur pour attirer les locataires.

Les différences entre location saisonnière et meublé de tourisme

Voici les aspects qui distinguent ces deux formes de location.

Statut légal et déclaration

  • Location saisonnière : Aucune démarche spécifique auprès des autorités n’est requise pour classer le bien. Cependant, selon la localisation de la propriété, une déclaration en mairie peut être nécessaire.
  • Meublé de tourisme : Une déclaration préalable en mairie est obligatoire. Le propriétaire peut ensuite demander une classification qui, si obtenue, attribue de 1 à 5 étoiles au logement selon des critères de confort et d’équipement.

Fiscalité

La fiscalité joue un rôle significatif dans le choix entre ces deux options.

  • Location saisonnière : Les revenus sont imposés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) si l’activité est considérée comme professionnelle. Sinon, ils relèvent des revenus fonciers.
  • Meublé de tourisme : En plus de l’imposition sur les revenus, les propriétaires de meublés de tourisme classés bénéficient d’avantages fiscaux spécifiques, comme une réduction de la taxe foncière sous certaines conditions et une possible exonération de la CFE.

Durée de location et flexibilité

Les deux types de location ciblent des durées de séjour courtes.

  • Location saisonnière : La flexibilité est maximale, permettant des locations à la nuitée, à la semaine, ou au mois, sans engagement de durée minimum ou maximum.
  • Meublé de tourisme : Bien que destiné également à de courts séjours, ce statut implique souvent une offre plus structurée, avec parfois des durées minimales imposées par le propriétaire pour optimiser la gestion.

Qualité et services

L’expérience proposée au locataire varie significativement entre ces deux options.

  • Location saisonnière : La qualité et les services peuvent varier largement selon les propriétés, sans critères officiels à respecter.
  • Meublé de tourisme : La classification garantit un niveau minimum de confort et d’équipements, offrant ainsi une certaine assurance aux locataires quant à la qualité du logement.

Avantages pour les propriétaires et les locataires

La décision entre opter pour une location saisonnière classique ou un meublé de tourisme ne dépend pas uniquement des contraintes légales ou fiscales, mais aussi des avantages perçus par les deux parties.

  • Pour les propriétaires : Le choix d’un meublé de tourisme classé peut signifier une meilleure visibilité et une capacité à justifier des tarifs plus élevés grâce à la classification.
  • Pour les locataires : La location d’un meublé de tourisme offre une garantie sur la qualité du logement, assurant une expérience plus sereine.

Exemple concret

Imaginons un appartement en plein cœur de Paris.

En tant que location saisonnière, il pourrait être loué rapidement à divers touristes, sans formalités administratives complexes.

Converti en meublé de tourisme classé, il pourrait attirer une clientèle désireuse de garanties sur le standing et prête à payer un prix plus élevé.

Obligations légales et gestion des locations

Déclarations et respect de la réglementation

Pour la location saisonnière :

  • Déclaration préalable : Selon la ville, une déclaration en mairie peut être exigée, avec parfois l’obligation d’obtenir un numéro d’enregistrement.
  • Réglementation locale : Il est important de se conformer aux règles spécifiques de votre commune, notamment en termes de durée maximale de location et de taxe de séjour.

Pour le meublé de tourisme :

  • Déclaration et classification : Outre la déclaration en mairie obligatoire pour obtenir le statut de meublé de tourisme, la démarche de classification (bien que facultative) peut offrir des avantages significatifs.
  • Conformité aux standards : Respecter les critères de confort et d’équipements est essentiel pour maintenir la classification et assurer la satisfaction des locataires.

Fiscalité et avantages

  • Impôts et taxes : Tant pour la location saisonnière que pour le meublé de tourisme, les revenus doivent être déclarés. Cependant, les meublés de tourisme classés bénéficient de certains avantages, comme des abattements fiscaux et une possible exonération de la CFE.
  • Taxe de séjour : Indépendamment du statut, la collecte et le versement de la taxe de séjour auprès de la municipalité concernée sont obligatoires.

Taxation

Les revenus de location saisonnière et de meublés de tourisme sont imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Deux régimes d’imposition sont possibles :

  • Le régime micro-BIC : s’applique si les recettes annuelles ne dépassent pas 72 600 € (pour l’année 2023). Un abattement forfaitaire de 50% est appliqué aux recettes pour déterminer le bénéfice imposable.
  • Le régime réel : s’applique si les recettes annuelles dépassent 72 600 € ou si le loueur souhaite déduire ses charges réelles.

Avantages fiscaux

Location saisonnière :

  • Abattement forfaitaire de 50% sur les recettes (micro-BIC)
  • Possibilité de déduire certaines charges (régime réel)

Meublé de tourisme classé :

  • Abattement forfaitaire de 71% sur les recettes (micro-BIC)
  • Possibilité de déduire certaines charges (régime réel)
  • Réduction de la taxe foncière (jusqu’à 80%)
  • Exonération de la CFE (contribution foncière des entreprises) sous conditions

A savoir

  • Taux d’imposition des BIC : 25%
  • Réduction de la taxe foncière pour les meublés de tourisme classés : 50% pour les 3 premières étoiles, 60% pour les 4 étoiles, 70% pour les 5 étoiles
  • Exonération de la CFE pour les meublés de tourisme classés : si les recettes annuelles ne dépassent pas 23 000 €

Comment choisir entre location saisonnière et meublé de tourisme ?

Voici quelques conseils.

Évaluez vos objectifs à long terme

Rentabilité vs Qualité : Demandez-vous si votre priorité est de maximiser la rentabilité à court terme ou de développer une offre de qualité qui pourrait justifier des prix plus élevés et fidéliser une clientèle à long terme.

Les meublés de tourisme, grâce à leur classification, peuvent souvent commander des tarifs plus élevés grâce à la garantie de qualité qu’ils offrent.

Considérez la gestion et la disponibilité

Gestion au quotidien : Êtes-vous prêt à investir du temps et de l’énergie dans la gestion de votre bien ? La location saisonnière peut demander une gestion plus flexible, mais potentiellement plus intensive en haute saison.

Les meublés de tourisme, avec leurs critères de classification, requièrent une attention constante à la qualité et au confort.

Analysez votre marché cible

Clientèle visée : Qui sont vos locataires potentiels ? Si vous visez une clientèle internationale ou des touristes à la recherche d’un certain standard de confort, le meublé de tourisme peut être plus adapté. Pour une clientèle plus variée et des séjours imprévus, la location saisonnière offre plus de flexibilité.

Prenez en compte les aspects légaux et fiscaux

Obligations légales : Informez-vous sur les spécificités légales de votre région. Certaines villes imposent des restrictions sévères sur les locations de courte durée, ce qui pourrait influencer votre décision.

Avantages fiscaux : Les meublés de tourisme classés bénéficient souvent d’avantages fiscaux non négligeables. Évaluez si ces avantages compensent les efforts et investissements nécessaires à l’obtention et au maintien de la classification.

Exemple concret

Imaginons un appartement dans une grande ville culturelle, comme Lyon ou Bordeaux. Si votre objectif est d’attirer des touristes tout au long de l’année, opter pour un meublé de tourisme classé peut être judicieux, permettant de se démarquer dans un marché compétitif. À l’inverse, si vous préférez une gestion moins contraignante et la possibilité d’accueillir une clientèle plus large (étudiants en recherche de logements temporaires, par exemple), la location saisonnière pourrait être préférable.

FAQ : différence entre location saisonnière et meublé de tourisme

Pour obtenir une classification, vous devez soumettre votre logement à une évaluation par un organisme accrédité, qui vérifiera si votre bien répond aux critères établis par Atout France. Cette démarche est volontaire et implique généralement des frais.

Oui, il est possible de convertir une location saisonnière en meublé de tourisme en effectuant la déclaration appropriée en mairie et en sollicitant une classification, à condition que votre bien respecte les critères de confort et d’équipement requis.

En tant que propriétaire, vous avez le droit de louer votre bien selon les conditions que vous définissez, dans le respect de la législation en vigueur. Vous êtes obligé de fournir un logement sûr et propre, de respecter les règles fiscales et de collecter la taxe de séjour si applicable. Pour un meublé de tourisme, vous devez également respecter les critères de classification.

article qui pourrait vous intéresser: Effet de levier en immobilier

enzo rédacteur patrimoine pour tous

Enzo

Passionné depuis toujours par la finance et l’investissement, j’ai décidé de mettre mon expérience au service.
Mon objectif : vous aidez à développer votre patrimoine

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *